Accueil Communication Sorties et visites Visites

La dernière sortie-nature de l’année a permis à un petit groupe de faire un grand périple pour mieux appréhender la diversité des paysages du Pays de la Seille en remontant virtuellement les temps géologiques tout en remontant réellement les courbes de niveau du relief local.

Trois grands niveaux bien typés du Saulnois ont été plus spécifiquement étudiés :

  • Les prés salés de Château-Salins dans la vallée de la petite Seille avoisinent les 200 m d’altitude et les terrains salifères sous-jacents datent de plus de 200 millions d’années.
  • La Côte de Fresnes permet d’accéder au Plateau du Delmois qui domine la vallée d’une centaine de mètres. Le banc de calcaire qui forme l’assise de tout ce plateau remonte à environ 185 millions d’années. L’abondance des gryphées arquées (sortes d’huîtres fossilisées) visibles en ces lieux témoignent de la vie aquatique  foisonnante  en bordure des mers du Jurassique recouvrant alors le pays.
  • Quant à la Côte de Delme, elle permet d’accéder au point culminant du Saulnois (plus de 400 m d’altitude) et de dominer le plateau. La pierre extraite des carrières de la Côte et du Mont de Tincry est un calcaire de qualité (pierres de taille) qui ne date « que » de 170 millions d’années et forme l’affleurement le plus récent observable dans notre Saulnois !

Les participants ont pu découvrir bien d’autres roches (dolomie, pierres de crapauds, argiles de Levallois, sables et grès infra-liasiques … et quelques fossiles (gryphées, rhynchonelles, rostre de Bélemnite …).

Une nouvelle sortie du même genre est déjà programmée pour l’année prochaine mais Roger Richard conduira cette fois les Amis du Saulnois dans un autre secteur : au pays de la Seille et des étangs !

Affaire à suivre !

Photo du groupe sur le Plateau à l’aire des Ossons en bordure de la forêt d’Amelécourt
Geologie_paysages-1500
 

Une quarantaine de personnes intéressées par l’histoire locale et les « vieilles pierres » ont suivi la dernière sortie animée par Roger Richard, président des « Amis du Saulnois  et de son Patrimoine ».

sortie_Arlange_21_juillet_2013

Les visiteurs ont été accueillis à l’église St-Martin par M. Roger Laurent, ancien maire de Château-Voué et fin connaisseur de l’histoire de sa commune, ainsi que M. Robert Lintz du Cercle Généalogique du Saulnois qui étudie la vie des hommes célèbres du village. Après un rapide historique de la « seigneurie de Chastel Voué » et une description du remarquable mobilier de l’église, Roger Richard a conduit le groupe à travers les rues  pour admirer deux belles portes du XVIIe siècle et les ruines du vieux château.

Deuxième objet de la sortie : Arlange et sa chapelle !

Tous ceux qui ne connaissaient pas encore ce « petit bijou » patrimonial du Pays de la Seille, blotti dans son écrin de verdure à l’orée des bois de Bride, ont été surpris par la richesse de son mobilier religieux. Ce petit sanctuaire, sous la garde de la famille Illy, propriétaire des lieux, est ouvert au public tous les lundis de Pentecôte pour le traditionnel pèlerinage de Notre Dame d’Arlange.

"Get the Flash Player" "to see this gallery."

 

Les AMIS DU SAULNOIS sur la Côte de Delme

Chaque année, les Espaces Naturels de Lorraine et les Amis du Saulnois  organisent une sortie sur la Réserve Naturelle Régionale de la Côte de Delme, un site patrimonial riche autant de son passé historique que de ses milieux naturels.

Cette fois, l’accueil du public s’est fait à l’hôtel de ville de Delme dans le hall duquel sont exposées de nombreuses trouvailles archéologiques collectées dans le secteur de cette bourgade située sur la voie romaine Reims-Strasbourg.

Une pause à la sortie de la ville, au pied de la Côte, a permis à Roger Richard, animateur de la sortie, de rendre hommage à deux botanistes de renom : d’une part, Victor Lemoine qui est né à Delme et dont la renommée est internationale dans le monde de l’horticulture. D’autre part, Joseph Buchoz qui, en sa qualité de médecin-botaniste au service du roi Stanislas, édita la première véritable flore de Lorraine et dont la mort avait été faussement annoncée par ses détracteurs « lors d’une herborisation sur la Côte de Delme » !

ASP_Delme_CSL_9_JUIN_2013_047-1200Les naturalistes se sont ensuite rendus sur la pelouse à orchidées de Puzieux où les attendaient les membres de l’association « Ophrys bourdon » de Liocourt.

Le groupe est encore allé sur le versant Nord (côté Juville) et la sortie s’est terminée à l’ancienne carrière de Liocourt.

Roger Richard était assisté des 3 conservateurs du site : Thierry Hirtzmann et Valérie Gueydan (ornithologues avertis) et Laurence Properzy (responsable du pâturage) ce qui a permis d’étudier les différents sites sous tous leurs  aspects.

Les orchidées les plus représentées cette année furent les orchis bouc, militaire et  pyramidal sans oublier l’ophrys bourdon. Ont également été bien identifiées : l’orchis pourpre et plusieurs hybrides militaire-pourpre, l’ophrys mouche, la listère à deux feuilles, la gymnadénie moucheron, la céphalantère  pâle et l’orchis hommes-pendus.

Prochaine animation-nature : dimanche 8 septembre « le pré salé de Château-Salins et le Moulin de Serraincourt » !

Résumé en photos

"Get the Flash Player" "to see this gallery."

 

Malgré un temps très variable, le groupe de naturalistes ayant répondu à l’appel des Amis du Saulnois a pu observer de nombreuses espèces du Pays des Etangs.

Pour l’occasion, Roger Richard avait sollicité Michel Hirtz, ornithologue départemental attaché au Domaine de Lindre, pour animer cette sortie qui s’est déroulée en plusieurs phases :

  • le bois des Auspaires où chantaient la fauvette à tête noire et le troglodyte mignon,
  • l’observatoire ornithologique du Domaine qui a permis de voir les grèbes huppés de très près,
  • les roselières proches de l’île de la Folie d’où l’on entendait les chants du rossignol et de la rousserolle turdoïde,
  • Tarquimpol d’où l’on voyait des nids de cigognes et ceux des grands cormorans,
  • l’étang de Videlange où l’on a pu observer des hérons pourprés et des oies cendrées,
  • l’étang de Bru où chassaient des faucons hobereaux et un busard des roseaux tandis que des grèbes à cou noir  s’ébrouaient a proximité des foulques macroules et autres fuligules milouins ...

De quoi satisfaire les amis des oiseaux !

13_05_12_oiseaux_Hirtz13_05_12_oiseaux_Lindre

"Get the Flash Player" "to see this gallery."

 

 

 Après avoir expliqué l’origine de « la Route de France » établie en 1661 pour relier le Pays messin à l’Alsace en passant par Vic, alors capitale du Temporel de l’Evêché de Metz, Roger Richard a présenté un vieux plan cadastral de Fresnes-en-Saulnois ainsi que des travaux réalisés par Paul Beugnette, beau-père du maire actuel de cette commune.

Le groupe a pris ensuite la direction de Coutures en empruntant l’ancienne chaussée ducale qui reliait Château-Salins à Nancy par la « tranchée de Manhoué ».

Chemin_Reine_croix_Soudieu_004-1200Après un arrêt à « la Croisette » et sur « le Haut de Crevé », les amateurs d’histoire locale ont emprunté le Chemin de la Reine, bordé maintenant d’éoliennes) jusqu’à Psicourt, village ou hameau ruiné et aujourd’hui totalement disparu.

Après un nouvel exposé sur le passage de Marie Leszczynska, nouvelle Reine de France, le 21 août 1725 sur la route appelée de puis « de la Reine », le guide a conduit les participants jusqu’à une croix datée de 1789 (photo) au bord de l’ancien chemin reliant Psicourt à Fresnes.

Dernière étape : le point de jonction de « la Route » à l’ancienne voie romaine (parking des Ossons sur la 2 X 2 voies actuelle). En ce lieu, on distingue, faisant un vaste triangle, trois routes d’origines différentes : l’une gallo-romaine (D 955), une autre remontant à 1661 (celle de la Reine) et l’autre à l’époque du duc Léopold. Toute une page d’histoire !

 
Plus d'articles...

CALENDRIER des ANIMATIONS

<< Avril 2020 >> 
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
    1  2  3  4
  6  7  8  9101112
13141516171819
202122232426
27282930   
none