Accueil Communication Sorties et visites

Depuis le traité de Francfort du 10 mai 1871, les deux arrondissements de Château-Salins et de Sarrebourg ont été détachés du département de la Meurthe et rattachés au nouveau département de la Moselle (Deutsch Lothringen sous l’annexion allemande). 

En fait, certaines communes comme Moncel et Mazerulles appartenaient au canton castelsalinois mais sont restées françaises. Il en est de même pour les villages du canton actuel d’Arracourt qui appartenaient auparavant au canton vicois.

Les limites du Saulnois ne se confondent pas toujours avec les frontières administratives et l’histoire du Pays du Sel intéresse aussi nos voisins meurthe-et-mosellans, d’autant plus que les vallées du Sânon et de la Meurthe sont aussi un « pays de salines » comme la vallée de Seille. 

Le foyer rural de Laneuvelotte et son cercle d’histoire avait invité le président des Amis du Saulnois pour présenter les sites les plus intéressants de notre secteur voisin du leur mais séparé par la frontière 57-54 qui freine quelque peu les échanges culturels.

Le 100e anniversaire des combats de 1914 sera l’occasion d’établir un nouveau trait d’union entre Riche (bataille de Morhange) et Champenoux (le Grand Couronné).

Affaire à suivre !

confrence_Saulnois_et_Meurthe-et-Moselle-1200

 

rogerpatois

 

Incroyable Roger Richard ! on le connaissait botaniste, historien, prof de math, géologue voici qu'il nous parle maintenant en patois ! Le patois lorrain, le vrai, ou plutôt celui du pays de la Seille parlé désormais par une poignée d'anciens dans tout le Saulnois.

Pendant une heure trente, il a, dans une salle Saint-Jean subjuguée, dévoilé les mystères de cette langue locale qui disparaît peu à peu de la mémoire collective.

Alors notre érudit castelsalinois, qui parlait  quotidiennement ce langage avec son père il y une dizaine d'années, transmet ses connaissances. Avec l'association des Amis du Saulnois, il a donc proposé cette conférence. Dans la salle, quelques anciens, heureux d'entendre de nouveau leur langue d'autrefois, mais aussi quelques profanes étonnés et captivés par un dialecte à la fois si proche et si éloigné de notre français.

Pour ajouter de l'intérêt à la conférence Roger a ponctué son intervention de quelques chants en patois détournnant pour l'occasion quelques religieux.

Vous découvrirez quelques extraits de cette rencontre dans la vidéo ci-dessous.



 

Promenade culturelle dans la forêt de Bezange-la-Grande


Le printemps tardant à se manifester, le froid revenu et le ciel demeurant couvert, rares furent les plantes déjà épanouies à observer et plus rares encore les chants d’oiseaux à écouter !

Parmi les fleurs identifiées, on peut toutefois signaler : les pâquerettes ou « fleurs de Pâques » toujours aussi belles comme l’indique leur nom savant (Bellis perennis), les tussilages ressemblant à des pissenlits mais utilisés comme plantes officinales contre la toux (son nom vient du latin et se traduit par : chasser la toux),  les scilles à deux feuilles en bouquets étoilés bleus colonisant les sous-bois, les noisetiers aux fleurs femelles (à plumets rouges) et mâles (en chatons jaunâtres) séparées mais sur les mêmes rameaux, les pulmonaires aux fleurs changeant de couleur au fur et à mesure de leur maturité, les jonquilles (faux narcisses) cueillies sans retenue par les promeneurs et surtout les nivéoles du printemps tapissant le fond du vallon et dont la cueillette est interdite en Lorraine !  

Promenade culturelle dans la forêt de Bezange-la-GrandeAu cours de la balade, le groupe a pu également découvrir la chapelle Saint-Roch (XIXe siècle)de Chambrey, le tracé de l’ancienne frontière d’annexion et les bornes qui la jalonnent, les tranchées de la grande guerre et plusieurs Blockhaus dont un orné d’une croix de fer (photo).

 

Prochaine animation proposée par les Amis du Saulnois :

dimanche 14 avril à 17H à la salle Saint-Jean à Château-Salins (conférence de Roger Richard sur le patois du Saulnois et la frontière linguistique) !

 

affiche_expo_gologie-1500

 

Les Amis du Saulnois ont réussi leur coup ce dimanche 9 décembre dans les locaux de l'ancien tribunal de Château-Salins transformé pour la première fois en gigantesque salle d'expo.

Le maire de Château-Salins, le conseiller général, le président de la commission tourisme de la CCS, le président de l'OT de Dieuze ont inauguré cette exposition parcourant les salles du rez de chaussée et du premier étage en écoutant attentivement les explications de Roger Richard.

Calcaires à gryphées, ammonites, plagiostoma, gypse, argiles de Levallois, marnes irrisées, argiles rouges de Chanville, pierre de Tincry, grès, sel gemme , dolomie cargneulisée, dolomie en dalles, apportés par de nombreux collectionneurs qui avaient à coeur de partager avec le public leurs trésors du Saulnois, occupaient tout le sous sol de ces prestigieux locaux.

Pour compléter l'exposition, l'association thionvilloise Géolor présentait des pierres provenant de toute la région lorraine. Dans une autre salle, l'atelier de céramique Filarski faisait des démonstration de tournage. Les sauniers dieuzois avaient apporté les carottages du sous-sol réalisé sur le site des anciennes salines royales.

Enfin, la salle d'audience était occupée par le Conservatoire des espaces naturels qui présentait ses missions tandis que sur le mur était projeté en boucle le diaporama réalisé par Roger Richard présenté le mois dernier à Moyenvic lors de sa conférence pour Chemins faisant.

Les visiteurs pouvaient acheter sur place les exemplaires des cahiers du Saulnois, dont le numéro 5, qui évoque l'aventure des seigneurs locaux ayant ensuite connu un destin national. en vente ici

En fin d'après-midi, on comptait deux cents visiteurs à avoir bravé le froid et la neige. Ce lundi, l'expo sera ouverte aux écoliers et collégiens de la ville.

Visitez l'expo sur Grain de Sel

L'expo en photos

"Get the Flash Player" "to see this gallery."

 

Grand soleil pour cette balade automnale à la recherche des champignons mais grande sécheresse aussi au niveau du sol ! Malgré les averses prometteuses de la semaine précédente, la « flore fongique » était relativement maigre dans ce secteur au sol argilo-calcaire du Saulnois.

Les mycophiles ont cependant pu observer de nombreuses espèces : le bolet à chair jaune,  le lactaire tranquille à odeur de linge mouillé, le meunier à odeur de farine, l’armillaire couleur de miel  (en surabondance), l’hébélome brûlant à odeur de radis, la pholiote changeante, la lépiote élevée, le clitocybe nébuleux de la St-Martin à ne pas confondre avec le perfide entolome livide, le pied bleu tant apprécié des mycophages, la redoutable amanite panthère, les plutées couleur de cerf et de lion, l’hypholome couleur de brique … 

Cette sortie-nature était la dernière de la saison organisée par les Amis du Saulnois.

12_10_21_ASP_champignons

 
Plus d'articles...

CALENDRIER des ANIMATIONS

<< Novembre 2019 >> 
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
      1  2  3
  4  5  6  7  8  910
1112131415
18192021222324
2527282930 
none