Accueil Communication Sorties et visites Conférences

Grand soleil pour cette balade automnale à la recherche des champignons mais grande sécheresse aussi au niveau du sol ! Malgré les averses prometteuses de la semaine précédente, la « flore fongique » était relativement maigre dans ce secteur au sol argilo-calcaire du Saulnois.

Les mycophiles ont cependant pu observer de nombreuses espèces : le bolet à chair jaune,  le lactaire tranquille à odeur de linge mouillé, le meunier à odeur de farine, l’armillaire couleur de miel  (en surabondance), l’hébélome brûlant à odeur de radis, la pholiote changeante, la lépiote élevée, le clitocybe nébuleux de la St-Martin à ne pas confondre avec le perfide entolome livide, le pied bleu tant apprécié des mycophages, la redoutable amanite panthère, les plutées couleur de cerf et de lion, l’hypholome couleur de brique … 

Cette sortie-nature était la dernière de la saison organisée par les Amis du Saulnois.

12_10_21_ASP_champignons

 

Les botanistes lorrains de l’association Floraine ont passé toute la journée du 28 juillet 2012 dans le Saulnois afin d’étudier les halophytes (plantes liées au sel), qui constituent un élément exceptionnel du patrimoine naturel de la région Lorraine.
Roger Richard, membre de l’association et conservateur des prés salés de Château-Salins et Vic-sur-Seille pour les Espaces naturels de Lorraine (anciennement Conservatoire des Sites Lorrains), les a accueillis sur la place de la Saline du chef-lieu. Il leur a présenté le site des anciennes salines ducales puis a guidé le groupe sur les principales zones halophiles du secteur. Daniel Buchheit a très aimablement reçu les naturalistes sur ses terres du moulin de Serraincourt, dans la vallée de la Petite Seille.
Puis ce fut la visite de la mare salée de Marsal et le pique-nique sur l’aire aménagée à cet effet. Le groupe auquel s’étaient joints quelques botanistes belges s’est rendu ensuite à Blanche-Eglise à la limite du ban de Dieuze où les photographes naturalistes ont pu s’en donner à coeur joie. Le site remarquable présente un intérêt d’ordre européen.

La visite s’est achevée au Pré Léo de Vic-sur-Seille où pousse la fameuse Salicornia vicensis (une espèce de passepierre n’existant que sur le finage de Vic-sur-Seille).
François Vernier, président de Floraine, auteur de plusieurs ouvrages botaniques et notamment d’une nouvelle flore de Lorraine a apporté tout son savoir aux participants.

Roger Richard et les Amis du Saulnois donnent rendez-vous dimanche 9 septembre à 14 h 30, porte des Salines Royales de Dieuze pour une nouvelle sortie sur le pré-salé de Blanche- Eglise en partenariat avec les Espaces Naturels de Lorraine qui assurent la gestion du site.
Sortie gratuite et ouverte à tous.

"Get the Flash Player" "to see this gallery."

 

La sortie organisée à Hampont par les Amis du Saulnois et de son Patrimoine le 22 juillet 2012 a attiré quarante personnes.
Après avoir présenté le contexte des années 1914-1918 dans la région, Roger Richard a conduit le groupe à la forêt du Hühnerwald (le bois de la géline) où se trouvait un camp de prisonniers russes, lesquels
ont participé à la construction d’une partie de la route actuelle entre Morville et Hampont.
Deuxième étape, à la sortie d’Hampont : le « Pionierpark » (camp du génie allemand) qui se trouvait à l’angle de l’ancienne route de Château-Salins et d’où partait la voie ferrée en direction du gros Max. Le terrassement de cette
voie est encore bien visible et l’emplacement d’une petite gare militaire desservant un dépôt de matériel et un autre de munitions se devine facilement dans le paysage.
Puis, ce fut la visite d’Hédival, dont un bâtiment faisait alors fonction d’infirmerie. Jean-Luc Poirel et son épouse ont aimablement permis de visiter cet ancien site seigneurial du Val de Vaxy.
Ce fut ensuite, pour la plupart des participants, la découverte tout à fait surprenante de l’énorme cuve du gros Max parmi les nombreux trous de bombes et d’obus qui constellent la forêt environnante. Le site est devenu difficile à trouver et son approche est particulièrement dangereuse du fait des effondrements des nombreuses galeries souterraines abandonnées tout à l’entour.
L’imposant canon de marine de 380 tira surtout sur Nancy du 1er janvier 1916 à février 1917 et également sur Lunéville et Dombasle.
Cette page d’histoire locale sera reprise par Roger Richard lors d’une future conférence qui sera consacrée à la Grande Guerre dans le secteur et à la période d’annexion qui l’a précédée.
Cette sortie sera reconduite, car elle intéresse un large public Vu la dangerosité des lieux, elle exige un nombre de participants limité.
L’an prochain, un circuit consacré à la bataille de Morhange sera probablement proposé par les Amis du Saulnois depuis Manhoué jusqu’à Morhange, en passant par Château-Salins et Dalhain.

"Get the Flash Player" "to see this gallery."

 

Sortie du 6 mai 2012 au lindre avec Michel Hirtz : les oiseaux

sortie_oiseaux_8_mai_2012Michel Hirtz, ornithologue au Domaine de Lindre a animé une sortie-nature organisée par les Amis du Saulnois. Il était secondé pour l’occasion par Patrick Dussort de Landroff et Roger Richard de Château-Salins. Dans le secteur de Marsal, les participants ont pu observer un des rares sites de nidification de mouettes rieuses, une des plus grandes colonies de Moselle. Sur le site des prés salés de Blanche-Eglise, l’observation de plusieurs échasses blanches a été une très heureuse surprise ! En tout, ce sont, malgré des conditions météorologiques peu favorables, plus d’une trentaine d’oiseaux qui ont été repérés ce matin là !

A noter que Michel Hirtz proposera en octobre une conférence-diaporama sur les oiseaux de chez nous à Château-Salins. La prochaine animation-nature des Amis du Saulnois est une journée de formation organisée par le Conservatoire des Sites Lorrains sur la Réserve Naturelle Régionale de la Côte de Delme le dimanche 3 juin.
D’ici là, une conférence historique « Petits seigneurs du Saulnois à la cour des plus grands de l’Europe » sera animée par Roger Richard le dimanche 20 juin à 17H à la salle St-Jean du chef-lieu.

Vus et entendus : bergeronnette (printanière et grise), bruants (proyer et jaune), alouette des champs, corneille noire, pinson des arbres, mouettes rieuses (en plumage nuptial avec tête à capuchon noir en été, probablement la plus grande colonie de Moselle avec une centaine de couples et site de nidification), coucou gris, vanneaux huppés.

Vus : grands cormorans, canards (colverts, chipeaux, souchets), fuligule morillon (canard plongeur), foulque macroule, poule d’eau, courlis cendré, chevalier aboyeur, hirondelle de cheminée, grande aigrette (immature à bec jaune), linotte mélodieuse, tarier pâtre (traquet pâtre), échasses blanches. Et plusieurs lièvres !

Entendus : fauvettes (babillarde, grisette et à tête noire), rousserolles (turdoïde et effarvatte), mésange charbonnière, rossignol philomèle,

 

Sortie nature du 1er avril 2012 : jonquille et gypse

nature_jonquille_gypseLe patrimoine naturel était à l’ordre du jour de la sortie printanière organisée par les Amis du Saulnois dans le vallon du Majurin entre Salonnes et Chambrey. Le soleil était au rendez-vous et la « promenade culturelle » s’est déroulée dans la bonne humeur générale. Roger Richard, président de l’association, avait préparé un itinéraire permettant de découvrir des milieux très variés.

Patrick Dussort, ornithologue averti, était aussi de la partie et de nombreux oiseaux ont pu être observés et surtout écoutés : buses, mésanges, fauvettes, pinsons, sitelles, rouge-gorge, pics …

12_04_01_ASP_nature_jonquille_gypse_13-1200La flore vernale a fait également  l’objet d’une attention particulière : violettes, primevères, anémones, joli-bois, jonquille, pulmonaires, ficaires, cardamines … L’étude des différentes essences forestière ne fut pas négligée : charmes, hêtres, chênes, tilleuls, érables, saules, aulnes, alisiers …

La géologie ne fut pas en reste avec l’observation de la dolomie (pierre blanche des champs) dans la vallée, les affleurements gréseux dans la forêt et les anciennes carrières de gypse (la pierre à plâtre) dans les « rouges terres ».

Sans oublier une petite touche historique près du Chemin de la Reine ainsi nommée depuis le passage de Marie Leszczynska, toute jeune épouse de Louis XV, en août 1725 ! Ce chemin qui va tout droit de Fresnes à Chambrey est, en fait, un tronçon de la Route de France réalisée en 1661 pour relier l’Alsace à la France à travers le duché de Lorraine !

"Get the Flash Player" "to see this gallery."

 
Plus d'articles...

CALENDRIER des ANIMATIONS

<< Décembre 2019 >> 
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
        1
  2  3  4  5  6  7  8
  9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
none